La CUN se démène pour changer le visage hideux de la capitale | Nor Info

La CUN se démène pour changer le visage hideux de la capitale

lun, 09/10/2017 - 19:45

Le squat de la voie publique, des abords des marchés et des services publics à travers la municipalité de Tevrag-Zeina et la Communauté urbaine de Nouakchott (CUN) a pris des proportions démesurées et ce, avec toutes les contraintes et autres désagréments qui en découlent sur la cadre de vie des riverains et des usagers de la route. Cette transgression est plus particulièrement visible aux abords de l'entrée de la polyclinique et de la Mosquée Marocaine. Cette zone où des véhicules utilitaires déchargent sur les trottoirs des fruits et légumes notamment, semble avoir tendance à se transformer en un marché à ciel ouvert durant la journée, et une véritable décharge sauvage dès la tombée du soir où s'entassent un éventail de détritus et autres déchets abandonnés par les marchands ambulants. Ce déplorable état de fait n'est pas spécifique pour cette seule zone de la municipalité de Tevrag-Zeina car la même infraction est répertoriée dans les abords immédiats du marché des fruits et légumes où l'informel a en toute vraisemblance imposé sa présence dans le paysage. Il importe de noter qu'une instruction, visant à l'éradication du squat illicite des trottoirs par des établissements de commerce, a été pourtant notifiée quelques moins auparavant par les autorités administratives et la présidente de la CUN, et adressée aux responsables chargés de la gestion des lieux. Selon une source proche de la commune de Tevrag-Zeina, il s'agit de procéder à une régularisation à travers une taxe autorisant toute activité commerciale qui nécessite une extension conformément aux normes. Cette taxe de concession est en fait destinée à renflouer les caisses de la commune. L'action vise plus particulièrement à assainir les paysages des zones stratégiques essaimées à travers la commune en question, transformées en territoire conquis par certains contrevenants, notamment dans le chef-lieu où cette transgression a pris des proportions démesurées et ce, à un tel point que même la voie publique a été squattée par un éventail d'activités commerciales. L'instruction de la CUN, selon notre source souligne que cette action vise à la récupération de grands espaces publics et l'assainissement des trottoirs des boulevards. Il y a lieu de rappeler dans cette même optique que des opérations de démantèlement d'auvents et d'évacuation de la voie publique, squattée par des établissements de commerce, ont été menées dans la commune de cette contrée par les éléments de la police municipale. Mercredi et jeudi derniers, les services d’assainissement de la CUN ont procédé à une chasse dans les rangs des vendeurs ambulants et des vendeurs qui exposent leurs marchandises dans les principaux axes de la polyclinique. Au cours de cette opération, les agents ont procédé à des saisies de marchandises et d’étals qu’ils ont embarqués dans les camions mobilisés pour la circonstance. La lutte contre l'informel, notamment le squat des trottoirs et les extensions illicites, qui obstruent la voie publique, devrait donc être relancée, à la faveur de l'instruction des responsables, dans cette province où le phénomène a tendance à prendre des proportions démesurées plus particulièrement au début de l’année scolaire. Mais, il est normal de dire que cette décision a été prise pour bien préparer la visite que le président Mohamed Ould Abdel Aziz fait ce lundi 9 octobre dans la Moughataa de Tevrag-Zeina. Selon nos sources, le chef de l'Etat sera à la polyclinique et au centre d’accueil des populations sur les registres des titres sécurisés deux établissements situés dans une zone en pleine ébullition. Avec Tawary