Scrutin du 29 juin : Quelques remarques qui passent inaperçues | Nor Info

Scrutin du 29 juin : Quelques remarques qui passent inaperçues

mar, 25/06/2024 - 23:22

A part quelques escarmouches de part et d’autre, surtout entre deux candidats venus premier et deuxième lors des élections de 2019, les candidats à l’élection présidentielle de 29 juin se démènent pour convaincre les électeurs en leur exposant leurs discours. On peut noter quelques différences au sein de chaque candidat. Différences qui spécifient chaque candidat par rapport à l’autre et lui donne sa singularité.

Multiplicité des banderoles et effigies des candidats

Lors des tournées des candidats ce qui est remarquable est la multiplicité des banderoles qui expriment les choix des candidats. Elles remplissent les meetings, et gangrènent dans les tentes des candidats, au niveau des sièges de campagne, sur les portes des voitures, dans les rues. Un seul candidat sort du lot par le fait qu’il n’est jamais seul dans ces banderoles, les autres se font remarquer par leur présence spécifique et personnelle. Le candidat est là, en bonne et due forme, sans personne à ses côtés. Alors que pour le candidat Insaf , lors de la confection des supports , les personnes qui le soutiennent s’affichent à ses côtés. En effet, le candidat du parti INSAF Mohamed Ould Cheikh El Ghazwany, contrairement à ses challengers, à quelques exceptions près, la ou les personnes qui le supportent l’accompagnent dans la banderole. Comme pour exprimer leur reconnaissance sur des actes déjà faits ou dire au candidat « C’est moi (nous) qui vous (avons) ai appuyé, ne (nous)( m)’oubliez pas ». Les autres candidats, tous sans exception, sont affichés seuls. C’est une première dans les élections présidentielles du pays où l’un des candidats est plébiscité ouvertement par un homme politique, une notoriété ou un groupe. A titre d’exemple, à Tiguent, grand centre administratif, il est pris d’assaut par la famille Cheikh Ayah. Les rues, les tentes, les places d’animation sont soumises au candidat Ould Ghazwany que cette famille soutient sans ambages. Leurs banderoles où leurs représentants sont photographiés à côté du candidat. Si le candidat a promis de lutter contre la gabégie, et d’instaurer une véritable démocratie citoyenne, que va-t-il faire avec tous ces supporters indiscrets ? L’autre aspect de ces élections est le retour aux inscriptions d’électeurs et leur transport dans des zones où ils ne résident pas à l’instar de ce qui a été fait lors des élections municipales et législatives. Est-ce un retour aux anciens relents du régionalisme, du tribalisme et accointances claniques ?

Par Weddou pour nordinfo