Les points saillants de l’acceptation des concertations politiques | Nor Info

Les points saillants de l’acceptation des concertations politiques

lun, 19/09/2022 - 10:43

Le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, Mohamed Ahmed Ould Mohamed Lemine, a supervisé jeudi 17 septembre à l’hôtel Mauri- Centre la cérémonie d’ouverture des travaux d’une rencontre de concertation entre son département et les partis politiques, en vue de se concerter, sur la préparation participative et consensuelle des prochaines élections législatives, régionales et municipales. Les présidents et les représentants de 24 partis politiques ont pris part à cette rencontre d’une journée, qui a été suivie d'une réunion à huis-clos L’objectif de la rencontre est d’arriver à une formule consensuelle entre les différents acteurs politiques sur toutes les questions liées aux prochaines consultations électorales. Les parties en conclave ont convenu que les députés de l’Assemblée Nationale soient élus à 50% suivant la proportionnelle et 50% à la majorité entre deux tours, selon le communiqué publié par le ministère de l’intérieur et de la décentralisation. Les participants ont également approuvé le système de la proportionnelle en un tour pour l’élection de tous les conseils régionaux et les communes, la président du conseil et le maire devant être obligatoirement la tête de liste ayant obtenu le plus grand nombre de voix exprimées. Le communiqué du ministère révèle aussi une innovation, celle relative à une liste nationale pour les jeunes en alternance entre les deux sexes disposant de 11 sièges avec une obligation de deux sièges au moins pour les personnes handicapées. Il y aura un nouveau découpage au niveau de Nouakchott où il y aura trois circonscriptions électorales avec chacune 7 sièges soit trois sièges de plus pour la capitale qui disposera dans la prochaine assemblée nationale de 21 députés. En outre, ce sera à la CENI de fixer la date des élections en concertation avec le gouvernement et les partis politiques en tenant compte de la situation climatique appropriée pour cela. L’installation de la CENI doit se faire avant le 31 octobre prochain avec la charge de fixer les délais des élections en concertation avec le gouvernement et les partis politiques en ce sens. Il a été également convenu que la CENI fasse un recensement administratif à vocation électoral en concertation avec le gouvernement et les partis politiques avec un accord de principe d’une participation de l’état au financement d’une partie des dépenses de la campagne électorale. Signalons que le Parti Tawassoul a émis des réserves sur les informations relayées par le ministère de l’intérieur . Selon le parti « Tawassoul », son représentant aux consultations entre le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation et les partis politiques, aurait clairement indiqué que la décision d’acceptation ou de refus est du ressort des instances du parti et ne pouvait être donné séance tenante. Le parti souligne cependant que les instances concernées vont se pencher sur le compte-rendu de cette réunion pour donner un avis qui engagerait ou non le parti dans ce processus politique. D’ores et déjà, on sait que l’ex-président de Tawassoul figure de proue de ce parti à savoir Jemil Mansour approuve grandement ce processus de concertation