Présidentielle du 29 juin : Les candidats poursuivent leur campagne dans la sérénité | Nor Info

Présidentielle du 29 juin : Les candidats poursuivent leur campagne dans la sérénité

dim, 16/06/2024 - 10:57

Après l’ouverture officielle de la campagne présidentielle, les sept candidats en lice ont poursuivi leur campagne dans la sérénité et leur demande pressante aux populations de voter pour eux. Le candidat aux élections présidentielles du 29 juin, M. Mamadou Bocar Ba, a présidé, la nuit du vendredi, un meeting électoral organisé par sa campagne au niveau de la coordination de l’Alliance pour la justice et la démocratie à Nouadhibou. Dans le discours qu’il a prononcé, il a exprimé sa satisfaction de ce qu’il a appelé la grande présence des populations au meeting organisé par sa campagne dans la ville de Nouadhibou, remerciant ses partisans pour la forte mobilisation. Il s’est engagé, en cas de victoire, à opérer un changement profond, à édifier un état fort et démocratique où le citoyen, quelle que soit sa couleur et son appartenance sociale, jouit de ses droits, de la sécurité et de la quiétude, selon lui.

Le candidat à la présidence de la République aux élections du 29 juin, Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani, a affirmé que les réalisations du gouvernement durant les cinq dernières années ont été bonnes, malgré les multiples contraintes. Dans un discours prononcé lors d’un meeting électoral organisé par sa campagne, samedi 15 juin, dans la ville de Néma, il a ajouté qu’au cours du dernier mandat, le gouvernement a adopté une politique économique qui a permis la résilience de l’économie nationale et la maîtrise des équilibres publics, faisant de l’économie mauritanienne l’une des meilleures économies de la sous-région. Le portefeuille d’investissement du Hodh Chargui au cours des cinq dernières années, qui est le plus important parmi les différents Etats, s’élève à 150 milliards d’ouguiyas, a-t-il dit. Le candidat Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani a affirmé que la Mauritanie dispose d’une armée nationale brave, courageuse, organisée et prête au sacrifice. Celle-ci connaît bien la carte des risques dans toute la région, dispose d’une stratégie de défense de l’intégrité territoriale et des équipements qui lui permettent d’accomplir pleinement ses missions, notant qu’il ne comprend pas et ne peut pas comprendre les doutes de certains pans de notre société sur notre capacité à protéger notre pays et nos concitoyens. Le candidat Ghazouani a réaffirmé que la Mauritanie « travaille avec des frères au Mali pour mettre en place des solutions appropriées pour assurer la sécurité de nos citoyens sur le sol malien ». . .

Mais l’opposition n’est évidemment pas d’accord avec les différents points positifs relevés par le candidat Ould Chekl Gazouany . Elle insiste sur plusieurs autres points ayant eu lieu durant la première mandature du président sortant et candidat à sa propre succession. Elle parle de l’insécurité frappante et récurrente au niveau de nos frontières avec le Mali, ce qui a provoqué des pertes en vies humaines. Certains d’entre eux comme EL Id Mouhameden Mbareck (l’avocat et député de la coalition Groupe du Front républicain pour l’unité et la démocratie (Frud)) a relevé aussi que « Les jeunes mauritaniens fuient la Mauritanie ». Pour lui les dernières vagues de jeunes mauritaniens partis aux Etats-Unis illustrent l’échec du président sortant. « Cela concerne des dizaines de milliers de Mauritaniens entre 2022 et 2024. Cela prouve clairement que Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani a échoué. »

Le candidat Biram Dah Abeid député, militant anti-esclavagiste, qui parcourt actuellement le sud du pays après l’ouverture de sa campagne à Kaédi , il scande que ses compagnons seront vigilants quant aux volontés de fraude à venir. Pour lui, cette campagne ouvre véritablement les espoirs de changement dans le pays ; et les atouts d’être plébiscités le 29 juin comme président de la Mauritanie sont grands. Pour ce faire, il promet la réconciliation nationale à travers des solutions au problème de l’esclavage et du passif humanitaire des années 90. Le candidat Biram Dah Abeid souhaite aussi renégocier les accords avec les puissances étrangères.

Le candidat à l’élection présidentielle du 29 juin, Hamadi Sidi Mokhtar, a présidé à Nouadhibou une soirée électorale au cours de laquelle il a rencontré ses partisans et sympathisants. Il a souligné que le pays est confronté à de nombreux défis, notant qu’il est incroyable que la ville de Nouadhibou, la capitale économique du pays, malgré son potentiel économique, souffre encore de fréquentes coupures d’électricité, du manque d’eau et de l’absence d’autres services essentiels. Le candidat Hamadi Sidi Mokhtar a fait une halte dans la ville de Chami, au cours de laquelle il a rencontré ses partisans, qui se sont alignés le long de la route, portant des banderoles et des photos agrandies de lui, confirmant leur soutien.

Le candidat Outouma Soumaré, a ; lors du lancement de sa campagne de Nouadhibou, critiqué les conditions de vie dans le pays, fustigeant en particulier le rendement du secteur des services. Prenant la parole devant l’assemblée de ses sympathisants de la capitale économique du pays, le candidat s’est engagé qu’une fois élu à la tête du pays, il fournirait l’eau, l’électricité, les soins médicaux, l’éducation et tous les moyens de vivre décemment.

(Suite dans nos prochaines livraisons )

Synthèse Weddou pour nordinfo